Vous êtes ici : Accueil > 4 - L’Herbier du Jardin > Qu’est ce qu’un jardin ? .... Eclaté ? - 2
Publié : 16 mai 2015

Qu’est ce qu’un jardin ? .... Eclaté ? - 2

Afin de faciliter la récolte des plantes, l’homme a toujours cherché à rapprocher de lui les plantes qu’il mange.

Ce fut longtemps une question de survie, cela ne l’est sûrement plus pour la plupart d’entre vous. L’enjeu est maintenant différent quand on recueille un pied de plantain dans la nature et qu’on le plante devant son pied de porte juste pour en apprécier le goût de champignon en descendant son escalier avant de partir au travail ...

Vous pouvez ainsi mettre autour de vous des plantes dites cultivées, mais aussi acclimater des sauvages pour les avoir à portée au moment de la cuisine. Mais n’oubliez pas que selon les sols une même plante est un aliment différent car n’ayant pas pioché les mêmes éléments. Aussi, n’oubliez pas de faire votre circuit sauvage quand même, et n’oubliez pas que même autour de vous il y a de multiples sols totalement différents.

Il est donc bienvenu de panacher de varier, d’utiliser tous les lieux, mêmes les plus invraisemblables pour faire pousser vos "simples" afin de bénéficier de toutes la variété moléculaire que peut vous procurer votre environnement proche.

Une plante peut en cacher une autre ! Un Eleagnus attend d’être replanté, tandis que mâche, lamiée spp et cardamine s’invitent dans ce mini jardin spontané.

Effectivement, j’ai la chance de vivre dans une ferme et de n’avoir pas à me poser la question de la place ... mon jardin s’étale au naturel sur plusieurs hectares et au cultivé sur la surface qui correspond au temps dont je dispose ...

Mais par contre je sais qu’on peut maintenir en vie une plante dans une voiture ... je l’ai fait pendant un an (un lierre).

Qu’on peut tenir en pot plein de plantes y compris dans sa chambre (j’ai jadis fait pousser des endives sous le lit de ma chambre d’étudiant).

Que son balcon peut devenir un réservoir à herbes aromatiques et autres de toute nature ...

Que le tour de votre maison que vous entretenez en pelouse stérile peut à tout moment devenir un morceau de jardin ... On peut même en mettre sur les murs !!!

Pas besoin non plus d’y passer des heures si ce n’est pas votre truc, vous découvrirez petit à petit la plante qui pousse bien à tel endroit du tour de la maison ou du patio et qui est perpétuelle ou se resème.

Il a longtemps été d’usage de faire de son jardin une pièce de théâtre classique :
unité de temps de lieu et d’action ...

Pour avoir les outils au même endroit, le point d’eau à portée et qui côtoie la serre, pour pouvoir édifier une seule barrière de protection contre les herbivores qui viennent cueillir la pousse tendre ou contre le chien qui vient tout écraser, le ballon des enfants, etc ... Ainsi commence de bonne foi le contrôle de l’environnement, pour protéger et obtenir le plus, pour ne pas avoir de contaminations...Avec une impression de finitude qui encourage à en tirer le maximum !

Un tas de gravats, bien encombrant, à moins de profiter du fait que le pourpier et l’amarante montrent le chemin pour rajouter en surface des débris végétaux (paille, mulch), réarranger les cailloux, les cuvettes et de tenter un aménagement complexifiant et embellissant ce parterre spontané  !

Ainsi faisant, vous n’avez pas utilisé tel endroit qui est pourtant le plus abrité de votre "terre" et le plus ensoleillé, vous n’avez pas utilisé celui ci qui trop à l’ombre l’hiver sera pourtant celui qui résistera le mieux lors d’un été très sec, etc.

Pourtant, avec quel-ques précautions simples par rapport aux problématiques de la contamination ou du piétinement, le jardin éclaté est à l’opposé d’une invitation au contrôle de votre environnement, comme peut le devenir un jardin plat en lignes. C’est une ode à l’adventice et à la variété, c’est une improvisation sur mur ou sur cailloux ...
Tout devient jardin, vous cessez de piétiner sur place en allant d’un bout de jardin à l’autre, l’horizon de votre propriété s’élargit alors magnifiquement, méditativement. Une observation lente et minutieuse de chaque pierre, de chaque recoin, de chaque flaque d’eau vous offre une opportunité pour rajouter par ici un arbuste aux baies affriolantes, par là une plante annuelle à consommer sur place ou à offrir aux oiseaux... La sentence du jardin "En tirer le maximum" se transforme dans un jardin éclaté en une recherche pour en faire jaillir le meilleur.

Palissade de bouteilles pour cacher un réduit ... les fruits sont à portée des petites mains.

C’est une collaboration avec le moindre volume, le moindre support, le moindre humus, le moindre Deva ! Une prise de conscience de ce que les peuples premiers appellent la terre-mère, la pacha-mama !

Et c’est dans cette prise de conscience de l’importance d’une vie propre du sol, des bactéries et des plantes que réside le chemin du jardinier vers son jardin intérieur et accessoirement vers un jardin productif...

Voir en ligne : Jardins insolites