Vous êtes ici : Accueil > 10 - Nos Amis > Jardinons Sol Vivant
Publié : 14 novembre 2016

Jardinons Sol Vivant

Bonjour, je m’appelle Gilles Domenech, créateur et animateur du blog Jardinons Sols Vivant. Je suis né en 1977, je suis papa d’un petit garçon, et ma compagne est l’auteure du blog Cueillir la Naissance.

Au niveau professionnel, je suis gérant de l’EURL Terre en Sève, petite société spécialisée dans les sols vivants et la formation agricole. Je suis pédologue (spécialiste en sciences des sols) formé à l’université (Toulouse et Aix et Provence) et sur le terrain au Mali et en France (Alpes de Haute Provence et Gers).

J’ai découvert le monde de l’agriculture et du jardinage en 2004 avec la découverte des BRF qui a été pour moi une expérience extrêmement motivante. Ceci m’a amené successivement à mettre sur pied une expérimentation de terrain dans les Alpes de Haute Provence (2005-2006), être mis à l’honneur lors du premier colloque français consacré au sujet à Lyon en février 2007,à co-signer un ouvrage grand public sur le sujet (Asselineau&Domenech, De l’arbre au sol, les Bois Raméaux Fragmentés, Ed. du Rouergue, novembre 2007) à créer une entreprise à l’origine dédiée au BRF et enfin à co-organiser avec l’Ecole Nationale de Formation Agronomique le colloque de juin 2010 près de Toulouse. En parallèle, je cultive un petit jardin chez mes parents dans le Gers, à côté d’Auch sur une terre très lourde, réputée pauvre et impossible à cultiver sans travail du sol, et pourtant… Pour en savoir plus voir les articles ! Depuis juin 2011 et mon installation dans le sud de l’Ardèche, j’ai entrepris la création d’un nouveau potager avec ma compagne sur une terre sableuse très différente de la lourde terre gasconne qui m’est familière.

Aujourd’hui ce qui m’anime, aussi bien quand je jardine que quand je donne des formations ou des conférences, c’est la vie fascinante des sols. Comment fonctionne-t-elle ? Comment nous en servir pour cultiver la terre en la respectant du mieux que nous pouvons ? Comment produire des récoltes de qualité et en abondance avec le moins possible d’intrant et de travail du sol ? Loin d’être une utopie irréaliste, cette approche s’appuie sur les expériences des pionniers de l’agriculture naturelle et de l’agriculture de conservation (Semis Direct, Techniques culturales Simplifiées) ainsi que, dans une moindre mesure de l’agriculture biologique moderne. Derrière tout cela un principe très simple qui nous guide tout au long de notre réflexion et de notre pratique, dont j’emprunte la formulation à mon collègue et mentor, Konrad Schreiber :
C’est la vie du sol qui génère la fertilité, il suffit donc de lui offrir le gîte et le couvert !

Destruction d’un couvert végétal (Biomax) en avril 2010

En pratique cela signifie :

Le « gîte » c’est préserver son habitat, son biotope, en travaillant le moins possible le sol, voire plus du tout et y le laissant le plus possible couvert !

Le « couvert » c’est lui apporter à manger tout au long de l’année en le couvrant de plantes vivantes (couverts végétaux ou engrais verts, cultures associées) et en lui restituant toutes sortes de produits végétaux frais : résidus de cultures, foin, paille, feuilles, bois, déchets de cuisine…

Bien entendu je reviens sur toutes les conséquences et les applications de ce principe très simple tout au long des articles de ce blog ! Et tout de suite, je vous invite à visiter la page « les bases du jardinages sol vivant » afin d’avoir une idée plus précise de ce que je propose.

Bonne lecture et au plaisir de vous accueillir parmi les lecteurs de mes articles (inscription) ou de vous rencontrer lors de ma prochaine conférence !

Gilles Domenech

Voir en ligne : Sol Vivant