Assiette Sauvage

Reprendre contact avec la Terre.

Accueil > 5 - Culture et Cueillette > Le Sureau Punk et le Chêne : une petite chronique ana(r)chronique

Le Sureau Punk et le Chêne : une petite chronique ana(r)chronique

vendredi 28 février 2020, par Marc Lucas

Quand l’on vous enseigne et vous répète sans cesse qu’il ne faut pas planter trop serré pour que les végétaux puissent se développer...

La nature n’écoute jamais et n’en fait qu’à sa tête...
Apprendra t elle un jour de l’homme ??

Ce gentil petit sureau qui est venu, seul, de lui même et de son plein gré, pousser au pied de ce grand chêne.
Savait-il que les hommes ont définis des règles strictes en ce qui concerne les jardins et le jardinage ?
Savait il qu’il existe des associations de plantes, faites pour mieux les appareiller entre elles ?
Savait il qu’il y a des distances, strictes, de plantation à respecter afin que chaque plante puisse atteindre son développement optimale sans nuire à ses voisines et sans se concurrencer ?

Trop fier et trop indépendant.
Trop punk et trop sauvage.
le Sureau se foutait comme de sa première feuille des lois des Hommes.
C’est un oiseau qui avait mangé les baie du sureau-mère et qui, incapable de digérer les graines, l’a déposé dans sa fiente. C’est ce que l’on appelle l’ornithochorie.

Il pousse là ou il est tombé lorsqu’il n’était qu’une toute petite graine, embryon d’une plante qui sera, si les hommes le laisse libre, une plantes majestueuse qui régalera les butineurs de ses fleurs mellifères et les animaux de ses baies délicieuses.


Sambucus nigra, le sureau noir, l’arbuste punk par excellence

Mais qui est-il ce Sureau Noir ?

Sambucus nigra

Il est Sambucus nigra, il est un arbuste de 2 à 5 m de haut. Ses baies comestibles se présentent sous la forme de parapluies suspendus (corymbes à port tombant). Leur goût s’apparente à la mûre ou au raisin.

Sambucus racemosa

Il ne faut pas le confondre avec le sureau rouge, arbuste de 1 à 4 m. Ses baies rouge corail, vomitives lorsqu’elles sont crues, sont rassemblées sur des grappes allongées dressées. L’appareil végétatif (en l’absence de fleurs ou de fruits) ressemble fortement à celui du Sureau noir, le critère différentiel est alors la couleur de la moelle (les rameaux de S. nigra, cassants, sont pleins d’une moelle blanche ; moelle orangé à brun pour S. racemosa).

Sambucus ebulus

Ni avec le sureau hièble (Sambucus ebulus), herbacée de 1 m de haut qui disparaît en hiver. Les baies toxiques du sureau hièble, situées au sommet des bouquets de feuilles, sont groupées en calices (corymbes à port dressé).

Il est une plante rudérale et pionnière, associé aux milieux plutôt eutrophe. Nitrophile, sa présence indique donc un sol riche en azote au même titre que les orties.

Il est attirant pour un grand nombre d’insectes et d’animaux qui se nourrissent de ses feuilles, fleurs, pollens, fruits, bois et bois mort.

Bombyx cul brun

Drap d’or et Petit Paon de Nuit (chenille et imago)

coléoptère

Il est également la plante hôte de plusieurs insectes suceurs, de coléoptères, d’hyménoptères et de thysanoptères.

thysanoptère

Il est aussi l’hôte de prédilection de l’oreille de Judas, un champignon comestible.

Le sureau noir est parmi les arbres les plus visités par la faune. Son feuillage dense et les nombreuses fourches qu’offrent ses branches en font un lieu de choix pour les oiseaux nicheurs.

Les abeilles sauvages et les guêpes profitent aisément de ses rameaux creux.

fauvette

Les fleurs attirent, en outre, quantité de butineurs : abeilles, papillons… et les baies font le régal des fauvettes des jardins, des merles noirs, des grives, des rouges-gorges et autres passereaux…

Le cœur tendre de ses branches peut être évidé pour faire des flûtes ou des sarbacanes.

Il est utilisé dans l’alimentation, même si la consommation des baies crues n’est pas conseillée, car elles sont légèrement toxiques et peuvent provoquer des vomissements et des diahrées surtout quand elles sont immatures. La toxicité est détruite lors de la cuisson.
En revanche, les fruits comme les fleurs peuvent être transformés en vin de sureau, ou en sirop, gelée de sureau, limonade, ou en kéfir.
On peut aussi faire du « vinaigre de sureau » en laissant macérer au soleil, des fleurs de sureau dans du vinaigre de vin qui est utilisé dans les salades, seul ou comme base de vinaigrette.
Les fleurs sont également utilisées pour fabriquer le champagne de sureau et les fruits macérés dans l’alcool peuvent être distillés pour produire de l’eau-de-vie.
Le sureau sert à aromatiser la sambuca, une liqueur à base d’anis. Il peut aussi servir à aromatiser la bière. Le sureau entre en France dans la composition du sirop de grenadine.


préparation de fleurs de sureau

Il est utile au jardin
Le purin de sureau a de nombreuses vertus qui en font un grand allié du jardinier :
Répulsif contre les punaises, pucerons, chenilles et cochenilles, ce qui lui vaut le nom d’herbe à punaises, et contre certains mammifères (comme les mulots, campagnols, les taupes).
Antifongique grâce à un alcaloïde, la sambucine qu’il contient. Les fleurs de sureau noir, placées par couches alternées avec des pommes, en boîtes hermétiquement closes, assurent la conservation de ces fruits et leur donnent, en outre, le goût de l’ananas.
Antigerminatif en alternant couches de fleurs séchées et couches de pommes de terre.

Les feuilles de sureau accélèrent la décomposition du compost.

Il possède des vertus thérapeutiques

Les sureaux ont des propriétés médicinales connues depuis l’antiquité  : les hippocratiques les prescrivent pour leurs vertus diurétiques, Dioscoride recommande l’ingestion de ces plantes pour leurs propriétés cholagogues (faciliter l’évacuation de la bile vers l’intestin en provoquant une chasse biliaire à partir de la vésicule qui se vide en se contractant) ainsi que pour la fluidification des sécrétions bronchiques.
Ils restent en usage tout au long des temps historiques, particulièrement au XVIIe siècle, apogée de la médecine purgative, et çà et là, dans les campagnes, jusqu’à nos jours.
Écorce, feuilles, fleurs et fruits ont des emplois médicinaux distincts, au moins en partie.
L’écorce interne des rameaux contient de la résine purgative, du tanin, des traces d’huile essentielle, de l’acide valérianique, des alcaloïdes (conicine, sambucine). Elle est diurétique, laxative, analgésique, sédative et employée pour traiter hydropisies, ascites, oedèmes, néphrites et rhumatismes.
Les feuilles et les jeunes pousses feuillées, fraîches, ont les mêmes emplois en décoction ; en usage externe, elles sont vulnéraires (après broyage), apaisant les piqûres de vipères par friction et d’hyménoptères par une décoction, ou employées en cataplasme contre les entorses, les contusions.
Les fleurs, diurétiques et laxatives quand elles sont fraîches, sont très sudorifiques après séchage.


L’auteur en plein boulot

Il peut nous servir comme encre naturelle
Les baies peuvent fournir une encre dont la couleur varie du bleu au violet selon sa composition.
Pour faire de l’encre, il faut broyer les baies dans l’eau, puis les laisser macérer pendant une journée afin que les fruits dégorgent.
Pendant la macération, ajouter deux sachets de thé. Celui ci est riche en tanin, qui fixe très bien les couleurs.
Filtrer le macérat et le faire réduire en le portant à ébullition. Ajouter de l’alun en poudre et de la gomme arabique finement broyée.
Mélanger et continuer à faire réduire jusqu’à obtention de la concentration appropriée.


Et merde !!!!!! J’en ai encore foutu partout !!!

Hors donc, notre petit Sureau punk poussait là ou bon lui semblait sans tenir compte des règles de bienséance jardinière des hommes.

Tout comme lui, la nature n’a que faire des édits érudits, édictés par des hommes soit disant savants.

La nature n’écoute jamais les hommes, elle les a créée et elle les subit.

Aujourd’hui il est grand temps qu’enfin les Hommes écoutent la nature et se plient à ses lois.

Les Hommes apprendront ils un jour de la nature ?

Marc pour les Enfants de Gaïa, Gardiens de la Terre, Semeurs de Vie, Passeurs d’Espoirs

Son blog : http://ecoferme-de-saint-martin-de-riberac.over-blog.com/

Page Facebook : https://www.facebook.com/lesenfantsdegaiagardiensdelaterre/

Groupe Facebook :https://www.facebook.com/groups/534455787012972/


Voir en ligne : LE SUREAU PUNK ET LE CHÊNE

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.