Vous êtes ici : Accueil > 3 - L’herbier Sauvage > Le chiendent ! - 3
Publié : 31 mars

Le chiendent ! - 3

Je vais aujourd’hui vous raconter l’histoire d’une des herbes les plus
mal-aimées des jardin, une envahisseuse qui pourrait, plus que toute autre, obtenir le titre de Reine des mauvaises herbes !

Il s’agit du chiendent, ou plutôt devrais-je dire des chiendents car on confond souvent sous ce nom un certain nombre de graminées indésirables dans les jardins dont deux sont très répandus : le gros chiendent appelé aussi chiendent pied de poule en raison de la forme de ses fleurs et le petit chiendent, appelé chiendent rampant ou encore chiendent officinal car c’est celui là qui à été le plus anciennement utilisé en médecine bien qu’il ne soit pas forcément le plus efficace..

Le nom latin du petit chiendent, agropyrum, est tiré du grec agrios pour sauvage et pyros qui veut dire froment, le froment sauvage.

Et le nom latin du gros chiendent est cynodon dactylon, cynodon vient à l’origine du grec kynos qui veut dire chien et odontos qui veut dire dent, dent de chien donc et dactylon vient aussi du grec dactylos qui signifie doigts, en raison de la forme de sa floraison. Ces appellations de dent de chien qui ont donné chiendent viennent du fait que les bourgeons qui courent le long de son rhizome ont une couleur ivoire et la forme d’une dent de chien.. à moins que ce soit parce que les chiens ainsi que les chats aiment manger ses feuilles pour se purger quand ils ne se sentent pas bien, ou pour enrichir leur alimentation en fibres.. de ce coté là, les vétérinaires ne savent pas vraiment nous expliquer la raison de cette consommation... mais ce n’est pas le sujet de cette chronique.

"Mauvaise" herbe des jardins s’il en est, le chiendent est très envahissant et s’étend rapidement grâce à des tiges souterraines appelés rhizomes se développant en général près de la surface et portant sur toute leur longueur des bourgeons dormants. Si l’extrémité du rhizome est coupée, les bourgeons dormants se réveillent instantanément et donnent de nouvelles pousses. Si le rhizome est coupé en petits morceaux, par exemple après le passage d’un motoculteur, chaque morceau va rapidement redonner une nouvelle plante.

Ces rhizomes, très puissants, sont capables de transpercer et de traverser de part en part d’autres plantes.. comme par exemples des pommes de terre.

Et tiens en passant, saviez vous que la pomme de terre comme le topinambour sont aussi des rhizomes .. d’un type bien particulier certes puisqu’ils sont dans ce cas là transformés en tubercules qui sont des réserves nutritives pour la plante, mais rhizomes tout de même puisqu’il s’agit bien de tiges souterraines couvertes de bourgeons.. contrairement a la carotte ou au radis qui sont des racines...

Mais revenons à notre chiendent...

Bien avant d’être rangé dans la case mauvaise herbe, les anciens savaient déjà l’utiliser de multiples façons...

Son usage médicinal est le plus connu et j’y viendrais dans un instant, mais ce n’est pas le seul.

Les rhizomes frais sont comestibles, très riches en amidon, ils ont été utilisés en mélange avec du froment, après séchage et broyage pour la fabrication du pain durant certaines époques de grande famine.

Hachés et torréfiés, ils donnent une poudre qui remplace le café.

Le sucre qu’ils renferment en petite quantité explique qu’ils aient été utilisé pour fabriquer un alcool, parait-il de bonne qualité, ainsi que de la bière économique et de bonne qualité dont voici la recette :

Dans un grand récipient ouvert, mettez 5kg de rhizomes de chiendent bien lavé et haché. Si vous n’en trouvez pas assez dans votre jardin, allez en chercher dans le jardin du voisin, cela lui fera certainement plaisir !!

Arrosez les d’eau tiède sans les recouvrir afin les maintenir humide, ils développeront ainsi, au bout de quelques jours de jeunes pousses blanches. Quand ces pousses ont atteint 1 cm, mettez les dans un baril avec 1 kg de baies de genévrier concassées, 60 gr de levure de bière et 2kg de sucre. Arrosez le tout avec 8 litres d’eau chaude et agitez a l’aide d’un baton. Le lendemain, ajoutez encore 8 litres d’eau chaude en remuant, renouvelez une dernière fois l’opération le troisième jour. Fermez ensuite le tonneau en laissant un petit trou d’aération et laissez reposer une semaine. Vous pourrez ensuite soutirer votre bière dans un tonneau propre et, deux jours après, elle sera prête à être consommée.

Voyons maintenant ses vertus médicinales. Les deux chiendents ont les mêmes propriétés, mais le gros chiendent est celui qui est généralement conseillé de nos jours. On utilise plus généralement le rhizome, frais de préférence. Si vous avez un jardin chez vous, vous n’aurez généralement aucun mal à en avoir très facilement à portée de main, on peut aussi le faire sécher après l’avoir bien nettoyé, pour cela, arrachez le par temps sec, débarassez le des petites radicelles et laissez le sécher au vent par temps sec. Une fois secs, stockez les dans un récipient hermétique car ils ré-absorbent facilement l’humidité ambiante.

Utilisé en décoction, le chiendent est un excellent diurétique, rafraîchissant et émollient. Il est recommandé pour calmer les douleurs dues aux rhumatismes et pour soulager les inflammations des voies urinaires : cystite pour les femmes ou uretrites pour les hommes, mais aussi maladie de la prostate ou calculs rénaux. Mélangé à un peu de réglisse, la tisane de chiendent était autrefois surnommée la boisson des malades : elle était donnée dans les hôpitaux pour diminuer la fièvre, apaiser la soif et renforcer les processus d’élimination.

Voici une façon de préparer la décoction afin d’éviter qu’elle soit trop acre :
Faites bouillir une poignée de chiendent dans un litre d’eau pendant une minute puis jetez cette première eau, refaite ensuite bouillir les rhizomes dans un litre d’eau pendant 15 minutes puis, hors du feu rajoutez un petit morceau de racine de réglisse et un zeste de citron et laissez infuser 15 minutes.

On peut aussi utiliser le suc frais des jeunes tiges et des feuilles comme dépuratif. Il est recommandé en cure de printemps pour décongestionner le foie. Certains herboristes du passé attribuaient au jus de feuilles de chiendent la vertu de dissoudre les calculs biliaires.

En usage externe la décoction de chiendent est un excellent cicatrisant et antifongique et peut s’utiliser pour soigner des peaux abîmées, et en traitement contre diverses maladies, notamment l’eczéma.

Et je finirais d’ailleurs en faisant une petite analogie avec les caractères bio-indicateurs du chiendent : on sait de plus en plus aujourd’hui que les plantes qui poussent dans nos sols ne sont pas présente sans raison et qu’elles peuvent nous indiquer ou nous aider à comprendre l’état de notre sol. Ceci est vrai pour toutes les soi disant mauvaises herbes...

Le chiendent qui pousse dans les sols qui sont en quelque sorte la peau de la terre, sont là pour les aider à se restructurer. Un sol compacté, trop labouré ou fraisé et qui à vu passer trop d’engrais ou autres produits chimiques va voir se développer de plus en plus de chiendent. Le problème n’est donc pas la mauvaise herbe mais plutôt le mauvais traitement qui à entraîné sa présence... à méditer.

- Rémi Kulik
- http://remikulik.wixsite.com/lejardindemerveille

Portfolio automatique :

Post-scriptum


- famille des Poaceae
- genre : Elytrigia
- espèce : Elytrigia repens subsp. repens, le chiendent officinal, mais dans la pratique sera nommé chiendent toute herbe envahissante avec des rhizomes. Cynodon dactylon (L.) Pers. ou chien dent pied de poule est aussi très fréquent et ..officinal

Tous : http://www.tela-botanica.org/page:eflore_bdtfx?type_nom=nom_vernaculaire&nom=chiendent&niveau=2&module=recherche&referentiel=bdtfx&action=rechercheSimple&submit=OK


- https://fr.wikipedia.org/wiki/Chiendent
- officinal rampant : http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-23916-synthese ou pied de poule : http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-20551-synthese
- https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/96046