Vous êtes ici : Accueil > 2 - Recettes : Salade, etc. > Faire sa salade ! - 1
Publié : 15 mai 2015

Faire sa salade ! - 1

Par définition, une salade, c’est un « mesclun », un mélange ...

Tous les jours au cours d’une petite promenade autour de sa maison ou de tout autre lieu que l’on apprend à connaître, on collectera une grande variétés de plantes (30 à 80 espèces assez facilement) que ce soit sur une zone « sauvage » ou dans ce que nous nommerons un jardin éclaté, c’est à dire une surface aménagée jour après jour pour favoriser l’éclosion de la diversité végétale.

L’idée qui va sous tendre notre jardin éclaté est de pouvoir piocher chaque jour autour de soi le maximum de variétés d’un mélange végétal frais, adapté à nos besoins parce qu’il pousse à nos côtés et qu’il pousse maintenant.

Il nous faudra :
- mélanger les saveurs : beaucoup de plantes différentes en petite quantité : du sucré, de l’amer, du doux, du salé, du piquant,
- mélanger les textures : du moelleux, du dur, du rêche, du piquant ! ...
- mélanger les couleurs ...
- faire des petits morceaux pour que le mélange soit bien intime, on passe autant de temps à faire sa salade qu’à la manger .....
- rajouter quelques compléments : levure de bière, gomasio ....

Dès la cueillette attentive on aura pensé à cette variété de gouts et de texture.

Si la cueillette a été faite attentivement (ne cueillir feuille à feuille que ce que l’on sait pouvoir manger), nul besoin d’éxécuter un (re)triage fastidieux. Si vous êtes sûr de la propreté des plantes cueillies, il n’y a normalement pas besoin de lavage. Pourtant en cas de doute et par précaution, il ne faut pas hésiter à rincer sa cueillette rapidement dans une ou deux eaux vinaigrées.

Ensuite faire de petits morceaux, ce qui permettra un mélange intime des saveurs, des textures et des couleurs.

Ma technique personnelle consiste à rouler un sushi de plusieurs plantes et fleurs sur lequel je profite de faire un dernier tri pour enlever les parties trop dures ou trop amères et que je coupe en tranches fines.

Pissenlits, achillées, laiterons maraichers, potentilles, chénopodes et autres sauvages et adventices se bousculeront pour nous régaler.

Le tout doit être une fête pour les sens : la vue, le toucher, le goût, l’odorat, l’ouïe ... et les 6 ième sens. Chaque bouchée sera différente avec un feu d’artifice de saveurs, de textures, de couleurs.

Post-scriptum